Auto-édition papier : imprimer ou publier son livre ?

 

Cer­tains auteurs font appel à nos ser­vices pour auto-éditer un réc­it de vie, le jour­nal d’un ancêtre ou leurs mémoires en une trentaine d’exemplaires, réser­vant les livres imprimés à leur entourage. Pour d’autres, la ques­tion d’une exten­sion du cer­cle de leurs lecteurs se pose. Dans ce cas, quelle dif­fu­sion choisir, com­ment s’organiser ? Voici un bil­let pour faire le tri entre les dif­férentes options qui s’offrent à vous.

 

L’impression simple de votre livre (hors opération commerciale)

Vous avez retrou­vé le jour­nal de votre grand-père ou avez écrit vos sou­venirs d’enfance et souhai­teriez trans­met­tre ces con­tenus à votre entourage, famille et amis. Un tirage d’une cinquan­taine d’exemplaires vous paraît suff­isant. Bonne nou­velle : l’impression à la demande (ou book on demand) a ren­du pos­si­ble la réal­i­sa­tion de petits pro­jets d’édition de ce type. Si vous envis­agez de sim­ple­ment offrir votre livre et non de le ven­dre, alors une impres­sion sim­ple con­vien­dra très bien. Vous n’aurez besoin ni d’un ISBN ni de procéder au dépôt légal.

 

La publication de votre livre 

Votre livre a-t-il voca­tion à rester dans le cer­cle famil­ial ou présente-t-il un intérêt qui pour­rait intéress­er un pub­lic plus large ? La presse locale ou spé­cial­isée va-t-elle lui con­sacr­er un arti­cle sus­cep­ti­ble d’étendre le champ de ses lecteurs ? Allez-vous vous appuy­er sur votre réseau (ami­cal, pro­fes­sion­nel, asso­ci­atif) ? Si oui, prévoir la dif­fu­sion de votre livre se jus­ti­fie, bien sûr. Vous allez donc pub­li­er votre livre, c’est-à-dire le met­tre à la dis­po­si­tion d’un pub­lic en le ven­dant. (S’informer sur le prix unique du livre.)

 

Vous souhaitez vendre votre livre vous-même

Vous avez décidé de met­tre votre livre en vente. Là encore, plusieurs cas de fig­ure sont pos­si­bles. Il con­vient de bien réfléchir au mode de dif­fu­sion qui cor­re­spon­dra le mieux à votre pro­jet. Si vous dis­posez d’un site internet/blog, que vous envis­agez de laiss­er votre livre en dépôt dans des espaces de vente physiques, ou encore de le ven­dre au cours de ren­con­tres publiques, vous serez effec­tive­ment en mesure de ven­dre votre livre en vous chargeant vous-même de sa dif­fu­sion. L’impression numérique, et en par­ti­c­uli­er l’impression à la demande, vous per­me­t­tra de pass­er com­mande de quan­tités réduites (dès un exem­plaire), afin de gér­er au mieux votre stock de livres. Vous achèterez votre livre au prix du coût de fab­ri­ca­tion fac­turé par l’imprimeur, auquel s’ajouteront des frais de port.

 

Des archives photos au récit de vie

 

Vous souhaitez vendre votre livre sur une plateforme

Par ailleurs, cer­taines plate­formes pro­posant d’imprimer son livre à la demande pos­sè­dent des espaces de vente en ligne. Ain­si, rien ne vous empêche de met­tre votre livre en vente sur ces derniers, afin de per­me­t­tre à vos lecteurs de le com­man­der directe­ment sur inter­net (de plus, vous n’aurez pas à vous charg­er de l’expédition). Les livres seront imprimés au fur et à mesure des com­man­des passées. Dans ce cas de fig­ure, la plate­forme fac­ture l’impression et prélève un pour­cent­age sur le prix de vente que vous avez défi­ni. Un disponible vous est donc ver­sé ensuite péri­odique­ment. D’une plate­forme à l’autre, le coût de fab­ri­ca­tion et le pour­cent­age prélevé sur le prix de vente vari­ent, évidem­ment. Par exem­ple, celles qui pro­posent de référencer votre livre pour que les librairies puis­sent en pass­er com­mande perçoivent une marge plus impor­tante. Votre pro­pre « marge de manœu­vre » résidera donc dans le choix du prix de vente.

 

La déclaration des revenus issus des ventes de votre livre auto-édité

Si vous décidez de pub­li­er votre livre pour le ven­dre, et non plus sim­ple­ment de l’imprimer, vous allez procéder à une opéra­tion com­mer­ciale. Il vous fau­dra donc déclar­er ces ventes. Chaque pro­jet étant par­ti­c­uli­er et chaque auteur ayant son statut pro­pre, il est con­seil­lé de con­tac­ter l’administration fis­cale pour obtenir des répons­es cor­re­spon­dant à votre sit­u­a­tion. Ou, le cas échéant, de s’adresser à un pro­fes­sion­nel (avo­cat, expert-compt­able) afin d’anticiper cette ques­tion du cadre juridique pour votre pro­jet d’auto-édition. Pour une pre­mière approche, nous vous recom­man­dons la lec­ture du livre de l’avocate Joëlle Ver­brugge J’édite mon livre tout seul !, elle y dis­tingue notam­ment qua­tre types de sit­u­a­tions :

  • l’auteur s’auto-éditant sans numéro de SIRET, qui pour­ra selon cer­taines con­di­tions déclar­er ses revenus comme des béné­fices non com­mer­ci­aux.
  • l’auteur avec un numéro de SIRET d’artisan ou de com­merçant qui déclar­era quant à lui un chiffre d’affaires. Le micro-entre­pre­neur (anci­en­nement auto-entre­pre­neur) fait par­tie de cette caté­gorie.
  • la sit­u­a­tion de l’artiste avec un numéro de SIRET : l’auto-édition étant régie par le droit des con­trats, on ne par­le plus de droits d’auteur et l’artiste est donc soumis à un deux­ième régime fis­cal.
  • l’auto-édition faite au nom d’une société exploitée où les béné­fices et les frais seront traités nor­male­ment.

 

Autopublication et formalités liées à l’isbn et au dépôt légal

Si vous décidez de ven­dre votre livre, il faut lui attribuer un ISBN (« numéro inter­na­tion­al nor­mal­isé per­me­t­tant l’identification d’un livre dans une édi­tion don­née ») et procéder à la déc­la­ra­tion du livre auprès de la BNF (autrement appelé dépôt légal). Si vous choi­sis­sez d’être dif­fusé par une plate­forme d’impression à la demande, sachez qu’elle vous pro­poseront de se charg­er de ces for­mal­ités pour vous. Mais il faut bien com­pren­dre que le numéro d’ISBN est attaché à un édi­teur. Il est donc préférable pour chaque auteur s’auto-éditant de faire lui-même une demande auprès de l’AFNIL afin d’obtenir ses pro­pres ISBN et d’être indépen­dant dans l’exploitation de son livre (un for­mu­laire pour les par­ti­c­uliers est prévu). Les démarch­es sont gra­tu­ites et sim­ples puisqu’elles peu­vent se faire en ligne. Il faut sim­ple­ment prévoir un délai d’attribution de trois semaines pour l’ISBN.

 

 

Scripteo vous accompagne

Scripteo est là pour vous con­seiller dans votre pro­jet d’auto-édition et pour vous apporter l’assistance édi­to­ri­ale qui fera de votre livre un objet dont vous serez fier. C’est un sim­ple con­trat de presta­tion de ser­vice qui nous lie, plus pré­cisé­ment un con­trat de louage d’ouvrage. À ce titre, nous ne percevons aucune marge sur vos ventes.

Forts de notre expéri­ence, nous vous aidons à faire les bons choix et à pro­fes­sion­nalis­er l’édition et la fab­ri­ca­tion de votre livre. Alors, n’hésitez pas à nous con­tac­ter pour nous par­ler de votre pro­jet. À bien­tôt !

 

Comment autopublier son livre ?

Enreg­istr­er

Enreg­istr­er

Enreg­istr­er

Une réflexion sur “Auto-édition papier : imprimer ou publier son livre ?

  1. GOY dit :

    Bon­jour,
    je souhait­erais vous pro­pos­er un parte­nar­i­at com­mer­ciale pour l’impression et la fab­ri­ca­tion de vos livres..
    Nous sommes une imprimerie spé­cial­isé en pro­duc­tion de livre dos car­ré col­lé et relié car­ton­né. Nous pro­posons les tar­ifs les plus com­péti­tifs d’Europe en court et moyen tirages de 1 a 2000 exem­palires.
    Nous offrons un BAT papi­er gra­tu­it et sans engage­ment pour chaque pro­jet en couleur.
    Nous sommes capa­ble égale­ment de réalis­er des livres relié car­ton­né même en très petite quan­tités..
    Notre qual­ité de tra­vail est recon­nue par les plus grandes mai­son d’édition, Nous réal­isons plus de 150 titres par jours pour plus de 5000 parte­naires a tra­vers 15 pays.

    Vouv pou­vez me join­dre au 01 84 88 35 35 ou par mail a cgoy@booksfactory.fr

    N’hésitez pas a m’envoyer une demande de devis par mail pour que vous puissiez com­par­er par vous même les tar­ifs

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.