Début d'une campagne DraftQuest : round 2

En savoir plus sur le mooc de DraftQuest : « Écrire une œuvre de fiction »

Vite, vite, vite ! On se dépêche de vous parler du MOOC de DraftQuest intitulé « Écrire une œuvre de fiction », car cette cinquième saison est déjà entamée. Mais pas de panique, vous avez jusqu’au 17 avril pour écrire « un premier jet de fiction » (autrement dit un brouillon de petit roman).

 

Un atelier d’écriture en ligne

Le MOOC  s’adresse à des écrivants ayant déjà un projet en cours ou pas. Il est un volet d’un dis­po­si­tif plus vaste : la pla­te­forme DraftQuest créée par David Meulemans (auteur d’une thèse sur la créa­ti­vi­té artis­tique). Comme il l’explique dans cet entretien accordé au site Écritures numé­riques, avec le MOOC « Écrire une œuvre de fiction » David Meulemans a imaginé un atelier d’écriture déma­té­ria­li­sé s’appuyant sur des vidéos de coaching lit­té­raire proposées par des écrivains. En l’occurrence, cette année, c’est Martin Winckler qui a endossé le rôle de prof de creative writing. Dans le premier cours, ce dernier insiste sur l’importance pour les amateurs de s’autoriser à écrire, affirmant que l’écriture, c’est « 5 % d’inspiration et 95 % de trans­pi­ra­tion ». Au programme, donc, des conseils, bien sûr, mais aussi des encou­ra­ge­ments et de la bien­veillance.

 

En savoir plus sur le MOOC "Écrire une œuvre de fiction"

L’écrivain Martin Winckler anime la 5e saison du MOOC.

 

Participer au mooc “écrire une œuvre de fiction”

Le MOOC se déroule selon la tem­po­ra­li­té suivante : cinq semaines de cours dispensés par Martin Winckler sous forme de vidéos suivies chacune d’une pro­po­si­tion d’écriture (un exercice). Puis suivent cinq semaines de cours sup­plé­men­taires où David Meulemans répond aux questions apparues pendant les cinq premières semaines. Enfin, quatre semaines seront consa­crées à la réécri­ture du premier jet. Prendre le cours en route est tout à fait faisable, selon David Meulemans que nous avons interrogé à ce sujet. En effet, le MOOC implique de tra­vailler en moyenne deux à trois heures par semaine. Petite précision sup­plé­men­taire : le MOOC est gratuit, mais les dons sont les bienvenus.

 

En option : soumettre son texte pour une publication ?

Comme pour les saisons pré­cé­dentes, les par­ti­ci­pants du MOOC auront la pos­si­bi­li­té de soumettre leur texte retra­vaillé à un jury Librinova/​DraftQuest qui en sélec­tion­ne­ra cinq pour les publier en livre numérique via la pla­te­forme Librinova. Par ailleurs, les éditions Aux Forges de Vulcain (chez qui on trouve notamment le livre Oser écrire son roman en dix minutes par jour) créées par David Meulemans sélec­tion­ne­ront elles aussi un texte pour le publier dans leur catalogue. De bonnes raisons de mener son projet à terme !

 

La plateforme DraftQuest

C’est donc sur la pla­te­forme DraftQuest qu’on s’inscrit pour accéder au MOOC (un forum et une page facebook com­plètent le dis­po­si­tif péda­go­gique). Le site propose un espace permanent d’écriture où créer, publier et être lu. « DraftQuest » signifie lit­té­ra­le­ment « la quête du brouillon », car le but du site est de permettre aux par­ti­ci­pants de finaliser un premier jet.  En lançant une « campagne » (un projet), on définit un certain nombre de para­mètres : nombre de séances d’écriture (appelées « rounds ») ; publi­ca­tion en mode privé, par­ta­geable ou public ; choix d’un univers graphique comme support… On ne peut pas revenir sur ce qui a été écrit et publié sur le site, de manière à ne pas être tenté de réécrire indé­fi­ni­ment. L’important, c’est d’avancer dans son projet et de le finaliser. Le temps de la réécri­ture viendra après.

 

Deuxième round de ma campagne DraftQuest

Sur la pla­te­forme DraftQuest, à chaque “round” (cession d’écriture), une image du desk (série d’images) choisi sert de déclen­cheur.

 

une pratique amateur de l’écriture valorisée

Résolument innovants, ces outils stimulent la créa­ti­vi­té de leurs utilisateurs/​participants. Ils les guident également dans un processus d’écriture conçu pour les aider à dépasser le stade d’une pro­duc­tion per­son­nelle afin d’aboutir à une narration destinée à des lecteurs (c’est la dif­fé­rence que David Meulemans établit entre « un texte produit et un texte lisible »). En conclu­sion, chez Scripteo, on est fan de cette approche positive d’une pratique amateur de l’écriture et c’est pourquoi on voulait vous en parler !

 

2 réflexions sur “En savoir plus sur le mooc de DraftQuest : « Écrire une œuvre de fiction »

    • Scripteo dit :

      Bonjour,
      Intéressant cet entretien que vous avez publié !
      Oui il est difficile de carac­té­ri­ser les pratiques d’écriture. Mais disons que si l’on tente une lecture, on pourrait dis­tin­guer les écrivants pro­fes­sion­nels des écrivants amateurs.
      Le statut d’auteur pro­fes­sion­nel est lié à l’exploitation d’une œuvre selon les termes du Code de la propriété intel­lec­tuelle. Les auteurs indé­pen­dants ne recevant pas de droits d’auteurs provenant de la vente d’un livre par un éditeur ne sont donc pas à pro­pre­ment parler des auteurs pro­fes­sion­nels. (Ils touchent des bénéfices issus d’une opération com­mer­ciale.) Ce sera leur combat, dans les pro­chaines années, de faire valoir leurs droits et d’être reconnus en tant qu’auteurs pro­fes­sion­nels.
      Par ailleurs, il y a certains auteurs amateurs pour qui la dimension de plaisir est première et la moti­va­tion n’est pas forcément éco­no­mique.
      Évidemment, beaucoup de situa­tions dif­fé­rentes, qui de surcroît peuvent évoluer… 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.